Entretien Nonfiction.fr – « Le sens de la République » avec Patrick Weil

8d42439e11df1baec1955a0bfbd6c370-0

Sans développer une critique habituelle et simpliste des médias, les entretiens de politiques et/ou intellectuels dans la presse française se rapprochent le plus souvent d’un communiqué AFP ponctué par des tweets buzz que de questions/réponses pertinentes et développées. Les journalistes ne lisent d’ailleurs même plus les livres des intellectuels qu’ils interrogent, les anecdotes sont trop nombreuses sur le sujet…

L’interview de Patrick Weil par nonfiction.fr. est remarquable car celui-ci prend le temps de revenir rigoureusement sur des sujets identitaires sensibles qui agitent la société française. Les propos sont tellement justes et éclairants que je me permets de republier cet entretien.

A l’occasion de la réédition en poche du Sens de la République, l’historien Patrick Weil poursuit sa réflexion sur ce qui lie les Français et ce qui fonde leur identité commune.

Dans Le sens de la République, livre d’entretien avec le journaliste Nicolas Truong, Patrick Weil livre une réflexion dense et claire sur la question de l’identité française, de son rapport à la Nation et à la République. Dans cet ouvrage salutaire, loin des passions et des fantasmes qui entourent généralement les questions migratoires, il prône une vision équilibrée de ces phénomènes tout en décryptant avec rigueur leurs effets sur la société française.

Directeur de recherche au CNRS , spécialiste des questions de citoyenneté, d’immigration et de laïcité, il a accordé à Nonfiction un long entretien que nous publions en deux parties. La première est consacrée aux éléments de l’histoire récente qui contribuent à expliquer le sentiment de désaffiliation vis-à-vis de la communauté nationale – qui se manifeste aussi bien dans le radicalisme musulman que dans le repli identitaire dont bénéficie le FN.

Lire la suite...

Hé Ho les Primaires!

Cette photo est le début de la consultation militante de 2009 largement adoptée par les militants socialistes.

« L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée. » Léon Blum.

Salem, Yassir et moi assignons en justice le PS pour organiser des primaires, je souhaite donc revenir sur notre démarche. La question de primaires PS peut apparaître complexe par une saturation médiatique plus ou moins orchestrée, avec cet article, je tente de vous proposer un raisonnement le plus épuré qu’il soit.

Lire la suite...

Entretien sur la politique numérique de l’agglomération

Capture d’écran 2015-11-01 à 18.50.16

Vous trouverez ci-dessous mon entretien dans le magazine n°2 de l’agglomération Privas Centre Ardèche en tant que Conseiller délégué au numérique.

Vous pouvez télécharger l’intégralité du magazine de l’agglomération magazine n°2.

 

Au sein de la « commission attractivité du territoire », quels constats et quels besoins ont été identifiés concernant le numérique ?

Le numérique est très présent dans les échanges au sein de l’agglomération, tout d’abord parce qu’il est aujourd’hui omniprésent dans nos quotidiens et les citoyens ont besoin du débit correspondant à leurs besoins et pratiques. Grâce à l’arrivée de la fibre optique, avec Laetitia Serre nous avons la volonté de développer de nouveaux services à la population en centre Ardèche, dans nos villes mais aussi dans nos villages les plus reculés. La santé, l’économie ou le tourisme sont autant de domaines qui nécessitent un réseau numérique fiable et performant. On ne fait pas ces travaux par luxe mais par nécessité. Ce chantier, que nous lançons aujourd’hui représente une étape aussi importante que l’électrification au 20ème siècle.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets d’utilisation des réseaux de fibre optique ?
Sans aller jusqu’à chaque habitation, un premier réseau de fibre optique dessert depuis des mois déjà des établissements publics, comme des écoles ou des hôpitaux, et aussi des entreprises. Ainsi, grâce à la fibre, les radiologues de l’hôpital de Privas peuvent commenter une radio passée au Cheylard l’instant d’avant. Les Ardéchois comme tous les Français n’ont jamais autant utilisé les outils numériques qu’en 2015 avec la multiplication des écrans dans les foyers. La tendance semble même s’accélérer. Notre devoir est de proposer un réseau qui anticipe cette augmentation de la demande. Il s’agit d’une question d’égalité face à l’outil numérique devenu incontournable. Il est impératif de ne pas laisser s’installer un réseau numérique à deux vitesses.

Le Conseil communautaire a adopté en juillet dernier une nouvelle compétence dite « numérique », pouvez-vous nous la présenter ?
Les élus ont adopté à l’unanimité la compétence aménagement numérique, cela me tenait à cœur que ce projet fasse consensus. Cette prise de compétence nous permettra prochainement de planifier l’arrivée de la fibre optique dans chaque maison du territoire dans les 10 ans. Un travail technique et politique important est en cours et continuera dans les prochains mois afin de définir au mieux l’échéancier des travaux à venir. C’est le Syndicat « Ardèche Drôme Numérique » qui pilote ce défi en Drôme-Ardèche. L’État, la Région, le Département et même l’Europe sont mobilisés financièrement. La part de la Communauté d’Agglomération représente près de 5 millions d’euros sur 10 ans, c’est un effort financier important !

Quel est la suite à donner à ce projet dans les prochains mois ?
Nous allons élaborer avec le Syndicat un premier plan sur 5 ans pour la première moitié du déploiement. C’est un travail nécessairement collectif, je vais donc à la rencontre des élus ; je présente cette nouvelle compétence au sein de nombreux conseils municipaux des communes membres car cela reste un sujet nouveau pour tous, élus comme citoyens. Enfin, il paraît important de réfléchir prochainement à un plan stratégique des usages du numérique : la création d’un Fablab  et d’espace de co-working, le développement de l’ e-santé  et de l’opendata sont des sujets qui méritent d’être réfléchis pour l’avenir de notre territoire! N’hésitez pas à m’envoyer vos avis sur : agglo@privas-centre-ardeche.fr

Lire la suite...

Entretien Pierre Rabhi & Paul Watson : Le pirate et le paysan

IMG_9935_ret_INTRO-bis

Je vous invite à regarder cet échange atypique entre le plus célèbre des paysans ardéchois et un pirate des océans mondialement connu. Ils nous interrogent sur la relation entre l’Homme et la Nature, mais aussi sur la nature des combats que nous pouvons mener pour changer le monde au 21ème siècle.

Entretien Pierre Rabhi & Paul Watson : Le pirate et le paysan from Mouvement Colibris on Vimeo.

Lire la suite...

Le saviez-vous? Tracteurs et la loi Macron! #WTF

emmanuel_macron_1-e1422186454978Ces derniers mois, la loi Macron a fait l’objet de vif débats sur ces multiples mesures en faveur de la croissance et l’activité: l’ouverture des magasins le dimanche, réformes de l’examen du permis de conduire ou de la justice prud’homale, ouverture de transport interurbain en autocar etc…

Mais la « loi Macron » publiée au Journal officiel du 6 août 2015 est venue aussi apporter une modification surprenante pour les conducteurs de tracteurs en France! 

Lire la suite...

La leçon de bonheur d’Alain Badiou

badiou

Dans le flot d’actualité de cet été, j’ai beaucoup apprécié cette interview d’Alain Badiou dans Le Monde (14.08.15). Cette interview prend le temps de revenir sur la notion du bonheur dans toutes ces dimensions et nous interroge directement sur nos engagements, nos désirs et notre rapport à la réalité de nos actes.

Lire la suite...

Les rumeurs ne servent pas notre maternité

rumeurCes derniers jours, de nombreuses rumeurs font état d’une possible fermeture de la maternité de Privas. Or il n’en est rien. Les agents du CHVA et acteurs de santé de notre bassin de vie doivent pouvoir travailler en toute sérénité, les rumeurs actuelles non fondées ne servent personne.

Ci-dessous, un retour sur la situation.

Lire la suite...

Vœu du groupe des élus “Aimer Privas” : Pour le Sport et la Culture à Privas!

229912_271841822932986_1034552026_n

Vœu du groupe des élus “Aimer Privas”

Conseil municipal du 16 mars 2015

Pour le Sport et la Culture

Lors de sa venue à Privas le samedi 21 février 2015, le Président du Conseil régional a eu l’honneur d’annoncer une aide de près de 4 millions d’euros en faveur de la restructuration du Théâtre de Privas dans le cadre du nouveau Contrat Plan Etat Région.

Si le plan de financement n’est pas finalisé à ce jour, ce projet porté depuis des années par les élus et acteurs institutionnels locaux peut enfin rentrer dans une phase opérationnelle grâce à ce soutien financier conséquent.
Après les événements tragiques de janvier à Paris, les politiques culturelles de proximité doivent être un élément structurant du Vivre Ensemble dans le projet communale. La Culture est un ciment inaliénable de notre République.

La ville de Privas a la chance de posséder en son cœur cette infrastructure culturelle qui contribue fortement à son rayonnement et son attractivité.
Tout en veillant à ne pas opposer les équipements privadois et ceux du territoire, il apparaît important d’engager rapidement des discussions constructives et sereines au sein de l’Agglomération Privas Centre Ardèche afin que chacun participe à la hauteur de ses responsabilités.
Nous devons nous engager en garantissant le respect des règles collectives s’agissant notamment de l’évaluation du coût de l’équipement transféré.

Nous rejetons en bloc les discours qui consisteraient à opposer le Sport à la Culture, une piscine à un théâtre.

Lire la suite...

Appel à la responsabilité de tous pour la CAPCA

 carton rouge

Suite aux départs irresponsables de certains élus de droite en pleine séance du Conseil communautaire du mercredi 18 février, notamment Michel Valla, nous avons souhaité réagir collectivement. Vous trouverez ci-joint nos réactions.

« Encore une fois, la légitimité de ma fonction de Présidente de la CAPCA est remise en cause par quelques élus qui n’acceptent pas leur défaite et semble vouloir mettre en place une stratégie de blocage. La réaction sur une délibération technique portant sur des avances de trésorerie au bénéfice des communes, alors même qu’un travail de mise à plat est en cours, l’illustre.

Nous sommes plus efficaces autour de la table pour travailler ensemble. Je regrette les déclarations intempestives et les attitudes excessives.
Je ne cesse de répéter qu’au quotidien, je suis à l’écoute, disponible pour œuvrer avec chacun des élus dans l’intérêt général. »

Laetitia Serre Présidente de la CAPCA

Un appel à la responsabilité de tous pour la CAPCA

Nous ne pouvons laisser de tels propos se tenir (cf. édition du DL du 21 février 2015). En effet la réaction excessive des élus qui ont quitté la séance du conseil communautaire du 18 février, n’était en rien justifiée si ce n’est par le contexte électoral pour lequel les habitants de la Communauté n’ont pas à être pris en otage.

Nous regrettons vivement ce spectacle, d’autant plus que la politique de la chaise vide n’a jamais permis de régler des problèmes.
La délibération technique proposée le 18 février ne portait que sur des avances de trésorerie aux communes, indispensables pour leur bon fonctionnement en 2015.

Il est fort dommage que le Maire de Lyas se soit emporté sans raisons, alors qu’il y a eu un travail important d’accompli et qu’il continue de manière collégiale.
Ce travail, réalisé dans un contexte difficile, avec l’aide de la Présidente de la CLECT*, correspond à la méthode de travail participative voulue par la Présidente. Au quotidien, elle fait vivre les débats dans le respect des communes, quelle que soit leur taille, restant au- dessus des clivages politiques. Les attaques personnelles dont elle fait l’objet sont inadmissibles dans le débat démocratique.

Il faut rappeler que les critiques émises et les désaccords relevés portent sur une situation issue du vote du Maire de St Julien du Gua, qui a brisé l’unanimité trouvée en commission (CLECT) et les équilibres financiers qui en découlaient. Durant tous ces mois, cet important travail avait été élaboré étroitement avec l’Adjoint des finances à Privas, Vice Président de la CLECT. Voir aujourd’hui ces mêmes personnes critiquer la situation où ils nous ont conduits interroge pour le moins.

Par ailleurs, si notre esprit d’ouverture nous a amenés à proposer des Vice-Présidents de droite, ils doivent en retour prendre part à la construction de l’agglomération. Il semble nécessaire par exemple que le Vice Président en charge du logement et Maire de Privas, consacre enfin du temps à cette délégation qu’il a négligé jusqu’alors.page1image24368

Il est donc urgent de retrouver la sérénité nécessaire car seul l’intérêt des habitants de ce territoire doit compter.
Comme la Présidente l’a proposé, rassemblons–nous autour de la table pour mettre à profit les mois à venir et évacuer tout malentendu en suspens, notamment sur les attributions de compensation reversées aux communes.

*Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées

Didier TEYSSIER 1er VP – Mairie de Saint Julien Saint Alban
Yann VIVAT – VP à la CAPCA, Maire de Rompon
Jacques MERCHAT – VP à la CAPCA – Maire de St Priest
Bernadette FORT – VP à la CAPCA – (Veyras)
Christian FEROUSSIER – VP à la CAPCA, Maire de Saint Fortunat Hélène BAPTISTE – VP à la CAPCA, Maire des Ollières sur Eyrieux Annick RYBUS – VP à la CAPCA, Maire d’AJOUX
Gilles QUATREMERE – VP à la CAPCA (Flaviac)
Gérard BROSSE – Conseiller délégué à la CAPCA, Maire de Dunière sur Eyrieux
Nathalie MALET-TORRES – Conseillère déléguée, Maire de St Étienne de Serre
Barnabé LOUCHE – Conseiller délégué à la CAPCA (Privas)
Marie-Françoise LANOOTE – Conseillère déléguée à la CAPCA (Privas)
Estelle ALONZO – Maire de St Michel de Chabrillanoux
Denis BÉRAUD – Maire de St Maurice en Chalencon
Bernard BROTTES – Maire de La Voulte sur Rhône Denis CLAIR – Maire de Pranles
Jean-Louis CIVAT – Maire de St Laurent du Pape
Corinne LAFFONT – 1ère Adjointe au Maire de Saint Laurent du Pape
Marc BOLOMEY – Conseiller communautaire – La Voulte sur Rhône
Noël BOUVERAT – Conseiller communautaire – Chomérac
Julien FOUGEIROL – Maire de Saint Julien Saint Alban
Michel GEMO – Maire de Marcols les Eaux
Olivier JUGE – 1er Adjoint au Maire St Vincent de Durfort
Max LAFFOND – Maire de Rochessauve
Alain LOUCHE – Maire de Veyras
Jean-Paul MARCHAL – Maire de Creyseilles
Roger MAZAT – Maire de Saint Sauveur de Montagut
Olivier NAUDOT – Maire de Saint Cierge La Serre
Marc TAULEIGNE – Maire de Gluiras
Alain VALLA – Maire de Beauchastel
Christophe VIGNAL – 1er Adjoint au Maire Le Pouzin
Fanny VIGNE – 1ère Adjointe au Maire de Beauvène

Il semble nécessaire de rappeler que le protocole financier a été instauré par les Présidents des anciennes communautés de communes dont le Maire de Lyas.
« Si des imprécisions et des erreurs existent, il ne peut en tenir pour seule responsable la Présidente. Le mécanisme est pourtant simple et j’ai du mal à savoir si certains ne comprennent pas ou font semblant de ne pas comprendre. Le plus étonnant concernant ces problèmes financiers c’est que j’avais demandé une mise à plat en octobre dernier mais que je n’ai alors reçu aucun soutien. Plus encore, j’ai proposé à la CLECT des modalités de répartition des charges de centralité lors du transfert d’équipements à l’agglomération mais la Commune de Privas ne s’est pas manifestée. » déclare Emmanuelle Riou, Présidente de la CLECT.

Nous avons entamé les démarches pour redresser la situation. Un travail important a eu lieu depuis le mois de juillet, 6 réunions de préparation et trois commissions aboutissant à un vote unanime de la CLECT sur lequel s’appuie notre délibération. Lors du conseil communautaire du 17 décembre, le changement de position de Saint Julien du Gua a mis en péril l’ensemble des budgets communaux. Dans l’urgence, nous avons amené, le 14 janvier, la seule solution possible, certes pas parfaite, permettant aux communes d’équilibrer en partie leurs comptes et qui a d’ailleurs été adoptée à l’unanimité.

« La solution mise en place dans l’urgence a permis pour Privas de récupérer 97% de sa neutralité fiscale, 61% pour Chomérac ou encore 25% pour Beauchastel. Aussi, si nous sommes conscients qu’il existe des déséquilibres, nous travaillons activement pour les réduire. » ajoute Emmanuelle RIOU.

Lors de ce conseil du 14 janvier, nous avons pris actes des questionnements et souligné les problématiques à traiter en début d’année. Dans le souci d’apporter des réponses précises à toutes ces interrogations, nous avons proposé l’accompagnement par un cabinet spécialisé. Le choix est en cours. Nous avons rappelé mercredi que ce travail débuterait en mars. La délibération présentée lors du dernier conseil communautaire n’était pas nouvelle. Elle permet simplement aux communes de disposer d’une avance de trésorerie, nécessaire à leur fonctionnement. Le montant définitif fera l’objet d’un débat tout au long des mois à venir et sera validé en fin d’année.

Laetitia Serre, Présidente
Emmanuelle RIOU, Présidente de la CLECT

Lire la suite...

Participez à la plus grande lutte écologique de l’Ardèche!

lutte-biologique

 

En Ardèche, nous sommes face à une menace sans précédent pour l’ensemble de notre châtaigneraie. En effet, une micro-guêpe de quelques millimètres, le Cynips, risque de mettre en danger pour de nombreuses années la production de nos châtaigners.

cynipsCet insecte, originaire de Chine,  s’est beaucoup propagé  progressivement : en 1941 au Japon, en 1963 en Corée, en 1974 aux Etats-Unis, en 2002 en Europe en commencant par l’Italie, en 2007 en France dans les Alpes-Maritimes.

Au printemps 2010, le cynips est repéré pour la première fois en Ardèche, la principale zone de production française. Le Centre Ardèche est aujourd’hui touché comme la majorité du département…  Les enjeux sont très forts puisque  l’Ardèche est le premier producteur de châtaignes avec 5000 Tonnes par an soit la moitié de la production française.

Que se passe-t-il concrètement ?

Lire la suite...
'